2018/2019 . Archives Jeunesse .

Jeudi 11/10/2018
Jean Jean ou on a pas tous la chance d’être cool

Cie Trou de Ver ASBL
Pour les 5-6-7 secondaires

  • Mention pour la pertinence du propos et la qualité artistique aux Rencontres Théâtre Jeune Public 2017.

Si la vie a mal commencé pour Jean Jean (prénom : Jean, nom : Jean), elle ne s’est pas arrangée par la suite. Dans l’existence de Jean Jean, il ne se passe rien ou, franchement, pas grand-chose … A part quelques échanges avec ses parents qui débordent d’amour et de compréhension à son égard, sa vie est nulle et totalement insipide. Personne ne fait attention à lui. Il a beau faire tout et n’importe quoi, rien n’y fait. A croire qu’il est invisible. Il en arrive même à douter d’exister ! Heureusement, il a deux amis qui, eux, ont la chance de mener une existence formidable : Claire, «lafillelapluschiantedelécole» et  Arthur, «lemeclepluscooldelécole».

Quelque chose doit se passer pour que Jean Jean existe aux yeux des autres et ce dernier est prêt à tout pour que ça change. Entre « cool-attitude », désarroi, discours mégalos ou propos autocentrés, les scènes vont surfer sur le comique de situations hautes en couleur et le spectacle, rythmé par des chansons, du rap, du slam, va nous faire naviguer sur des eaux miroitantes, là où se reflètent l’image troublée de soi et le regard déformé des autres …

Texte : Axel Cornil  –  Mise en scène : Valentin Demarcin  –  Avec Brice Mariaule, Marie-Charlotte Siokos et Vincent Van Laethem.

.

DIMANCHE 28/10/18 – 15H30
Dans le cadre de la Petite Enfance en Fête
LES TAMBOURS DU BURUNDI >5 ans

En 2014, les Tambours du Burundi ont été reconnus « Patrimoine culturel immatériel de l’Humanité » par l’UNESCO. Instruments à la fois populaires et vénérés, ils incarnent depuis la nuit des temps une sorte de lien mystique entre un pays et son peuple qui les considère comme un élément identitaire fondamental.

Cet art bien vivant est encore aujourd’hui perpétué par les Batimbos, le lignage des tambourinaires dans un surprenant et pacifique mélange ethnique hutu-tutsi.

Le spectacle est tissé de rythmes, de chants, de danses guerrière dans lesquelles se mêlent gravité et fantaisie. Il fascine par son éblouissement rythmique entre formalisation et spontanéité, et son affolante énergie proche de la transe traduisant l’exubérance naturelle, la joie et la volonté de vivre de tout un peuple.

Ndayezeye Jean De Dieu : tambourinaire  –  Akimana Blaise : tambourinaire, répétiteur  –  Mugisha Kevin : tambourinaire, répétiteur  –  Karyugenze Pierre : clavier, tambourinaire.

Une organisation du Centre Culturel et du Service Petite Enfance, grâce au soutien de la Commune de Bertrix.

Pas de réservations et paiement à l’entrée le jour de la fête.
Entrée fête seule : 2 euros – Entrée fête + spectacle : 5 euros

.

DIMANCHE 25/11/18 – 15H00
ZINZIN 

Le nouveau spectacle d’ANDRÉ BORBÉ est COMPLET
Dès 3/4 ans  –  Maximum 110 personnes

Léopold parle sans cesse de son chien Zinzin. Les deux amis sont inséparables, même si Zinzin fait beaucoup de bêtises et que Léopold se fait gronder par sa faute. Mais à vrai dire, son chien, personne ne l’a jamais vu !

Après « Les tympans pimpants », un premier spectacle destiné aux petits, André Borbé et ses deux comparses musiciens ont eu envie de se lancer un nouveau défi : raconter, au fil d’un spectacle, une histoire ponctuée de chansons, de musiques, de sons et de dessins réalisés en direct.

André Borbé : chant, guitare, narration  –  Hervé Borbé : claviers, dessin  –  Patrick Schouters : bruitages, gestion vidéo  –  Romina Pace : mise en scène.

Après le spectacle : goûter gratuit offert par la Ligue des Familles de Bertrix. Animations gratuites « Jeux géants » et « Espace lecture jeunesse ».

Un spectacle organisé par le Centre Culturel en partenariat avec la Ligue des Familles et la Bibliothèque publique de Bertrix.

Réservations au Centre Culturel au 061 41 23 00
6 euros/enfants et 12 euros ados/adultes

.

MERCREDI 12/12/18 – 14H30
LA LECON DE DANSE  –  SUPERSKA

Dès 5 ans – Maximum 150 personnes

Conçu sur mesure pour le jeune public, le spectacle musical et dansant, entre jazz, ska, calypso et rock, fait la part belle à la créativité, aux jeux et à la participation active du jeune public.

Véritables distributeurs de bonne humeur, irrésistiblement énergiques, débordants d’imagination et généreux, les musiciens sont prêts à tout pour leur donner la banane.

Entre improvisations habiles et thèmes entraînants, l’univers du groupe est spontané, festif et humoristique. Sur scène, la joie véhiculée est contagieuse.

Antoine Dawans : trompette, animation, danse  –  Antoine Lisoir : saxophones (baryton, alto), danse  –  Quentin Nguyen : claviers, animation, danse  –  Edouard « Doudou » Cabuy : batterie, animation, danse  –  Thibaut Nguyen : basse, danse.

Après le spectacle : atelier créatif en partenariat avec le Service Petite Enfance.

Une organisation du Centre Culturel et de la Bibliothèque publique en partenariat avec les Accueils Temps Libres et le Service Petite Enfance. Avec le soutien de la Commune de Bertrix.

Réservations au Centre Culturel  au 061 41 23 00
6 euros/enfants et 10 euros ados/adultes

.

Jeudi 29/11/2018
Chacun son rythme

Guide d’utilisation de l’AEJDG à l’usage des plus jeunes !
Un spectacle du projet Cryotopsie
Pour les 3-4 secondaires

  • Prix de la Ministre de l’Enseignement secondaire Marie-Martine Schyns et coup de cœur de la presse aux Rencontres Théâtre Jeune Public de Huy 2017.

Deux jeunes conférenciers dont les vêtements semblent dater des années 90 : Gustave le scientifique, docteur en AEJDG, garçon coincé qui vit encore chez sa mère et Véronique qui s’occupe de la technique et des détails pratiques, vont nous dire en une heure, tout ce que les jeunes doivent savoir sur l’Appareil d’Echange Jouïstique et de Développement Génotype, communément appelé l’AEJDG. Equipés d’un vélo d’appartement pour le garçon (le cyclum) et d’un appareil de step pour la fille (le marchorum), ils donneront un petit cours d’éducation sexuelle sans jamais utiliser le mot sexualité. Le casque de cycliste fait office de protection, les pistons de la machine sportive illustrent les aspects plus techniques … Sans jamais être vulgaire ni choquante, la pièce regorge d’allusions à ces transformations hormonales et ces échanges charnels qui intriguent, effraient ou obsèdent les adolescents. « Chacun son rythme » distille des messages salutaires sur le respect de son corps et du corps de l’autre, il aborde des problématiques complexes telles que « peut-on photographier quelqu’un sur son marchorum ? » ou « l’importance de ne jamais forcer personne à se servir de ses appuis pédestres gamétiques ». En bref, ce cours d’éducation sexuelle hilarant, déguisé en conférence scientifique, désamorce une foule de questions taboues sur l’anatomie des garçons et des filles, le plaisir, l’homosexualité, la pornographie ou encore la pratique illégale des « photos volées », phénomène qui se répand comme un feu de poudre chez les ados depuis l’existence des téléphones portables et des réseaux sociaux. Dans cette métaphore absurde de la sexualité, toutes les probabilités sont envisagées, y compris celle de la tendresse.

Texte et mise en scène : Alexandre Drouet  –  Avec Sandrine Desmet et Nathan Fourquet-Dubart.

.

Lundi 14 et Mardi 15/01/2019
Truelle destin ! … une sueur d’espoir

Cie En chantier(s) asbl
Pour les 1-2 secondaires
Pour les 5-6 primaires

  • Mention pour la pertinence du propos et la qualité artistique aux Rencontres Théâtre Jeune Public de Huy 2017.

On peut travailler à la truelle et livrer un ouvrage ciselé. La preuve avec Truelle destin et ses deux ouvriers en bâtiment. Ciccio aux mains noires rencontre Victor aux mains blanches. L’un fuit l’Italie et « cherche travail », l’autre aime son labeur et les chantiers bien propres. Deux solitudes que même la langue sépare.  Une histoire simple et belle comme le sont les rencontres improbables. Truelle destin utilise les codes d’un vrai chantier de construction : les retards, les succès, les échecs mais aussi les rires, les tensions, la solidarité. Sur ce petit chantier, les mains sont tout : elles miment, travaillent, indiquent, se serrent et peuvent même soigner. Au milieu des matériaux et d’une vie qui semble vide de sens, se dégage une idée simple et forte : la transmission d’un geste, d’une façon. Comment transmettre quand on ne parle pas la même langue ? Quelles frontières s’abolissent quand les hommes sont au travail ? Nourris de leurs histoires familiales et d’exercices d’impro, les acteurs François Berardino et Olivier Luppens ont créé un spectacle à la Laurel et Hardy – un grand costaud et un petit freluquet – duo clownesque qui n’en aborde pas moins des thèmes sérieux comme l’immigration, l’amitié, la maladie.

Ces thèmes seront abordés avec les élèves dans le cadre d’une rencontre avec une personne migrante, rencontre organisée en partenariat avec le Crilux (Centre régional d’intégration du Luxembourg). Ce temps est en lien direct avec le spectacle et permettra de saisir tous les messages sur l’immigration. De même, lors d’ateliers philo en aval du spectacle, ateliers soutenus par l’ASBL Annoncer la couleur et organisés en partenariat avec la Bibliothèque publique de Bertrix, les élèves pourront se questionner sur les différentes problématiques du spectacle.

  • Jeudi 10/01/2019 : Rencontre des classes avec une personne issue de l’immigration.
    Du 16 au 24/01/2019 : atelier philo pour les classes (maximum 20 animations d’une heure) avec Sarah Gaillet, metteuse en scène du spectacle.

.

 Lundi 18 et Mardi 19/02/2019 (mercredi 20 en option)
BIZAR

Théâtre des 4 Mains
Pour les 3èmes maternelles, les 1-2 primaires

Prix de la Ministre de l’Enfance Alda Greoli aux Rencontres Théâtre Jeune Public de Huy 2016.

Ça se passe chez une petite dame bizarre. Elle voyage dans son appartement, entre ses tableaux, ses meubles et son increvable télévision. Elle se promène en vélo d’appartement et danse au son de son armoire musicale.

Ses tiroirs débordent d’un fatras d’objets dont elle ne se sépare pas car ils ont le pouvoir de l’emmener partout. Ils sont vivants et lui tiennent compagnie. Mais parfois les objets lui résistent et ça l’énerve … C’est ainsi que débarque dans son univers un jeune réparateur. Il ouvre les armoires, branche les prises mais rien ne se passe selon sa logique !

Un spectacle ludique et musical, une chorégraphie surréaliste avec peu de mots, pleine de surprises bizarres auditives et visuelles, une histoire qui balaie les préjugés. Le tout assaisonné de l’univers poétique de Pat Van Hemelrijck.

Une création collective – Mise en scène : Marie-Odile Dupuis – Interprétation : Kristin Arras, Marc Weiss en alternance avec Peggy De Landtsheer et Jérôme Poncin – Musique et ambiance sonore : Bo Spaenc – Scénographie : Pat Van Hemelrijck, Marie Kersten – Régie : Loïc Scuttenaire, Dries Bellincks, Gaspar Schelck.
Co-production Théâtre des 4 Mains/De Kolonie MT, Théâtre musical anversois.

  • En lien avec les thématiques abordées dans ce spectacle :
    Création d’une exposition sur les jouets et jeux anciens, leur évolution et le « comment » remettre de vieux objets au goût du jour afin de les recycler.
    En partenariat avec les aînés du groupe intergénérationnel, les aînés de Vie Féminine, la Ligue des Familles, le Service Petite Enfance et le Repair Café.

.

 Mardi 19/03/2019 – 14H30
Le Brio

Pour les 6-7 secondaires
Film dramatique français réalisé par Yvan Attal en 2017

Avec Daniel Auteuil, Camélia Jordana, Yasin Houicha.

Neïla Salah a grandi à Créteil et rêve de devenir avocate. Inscrite à la grande université parisienne d’Assas, elle se confronte dès le premier jour à Pierre Mazard, professeur connu pour ses provocations et ses dérapages. Pour se racheter une conduite, ce dernier accepte de préparer Neïla au prestigieux concours d’éloquence. A la fois cynique et exigeant, Pierre pourrait devenir le mentor dont elle a besoin mais encore faut-il qu’ils parviennent tous les deux à dépasser leurs préjugés …

Un film fluide, subtil, bien écrit et bien joué. Le Brio tient sa force de ses dialogues aiguisés et corrosifs qui osent tout sans jamais se tromper et, si l’histoire aborde avant tout le racisme, elle le fait avec finesse et éloquence.

Camélia Jordana a remporté le César du meilleur espoir féminin 2018 pour son rôle dans le film. 
Cette projection cinématographique est proposée dans le cadre du festival « A films ouverts » organisé par Media Animation.
Une initiative du Centre Culturel en partenariat avec la Bibliothèque publique de Bertrix.

.

Jeudi 21/03/2019 – de 9H00 à 15H00
Festival Multi(L)dingues 2019 ou une autre façon d’aborder l’apprentissage des langues …

A destination des élèves des cours de langues de toutes les années du Secondaire

Depuis la création du Festival Multi(L)dingues en 2013, plusieurs centaines de jeunes sont montés sur les planches pour y interpréter des saynètes en langue anglaise, allemande, néerlandaise ou espagnole. L’objectif du festival étant de permettre aux élèves des écoles secondaires de la Province du Luxembourg d’accéder à la création et à l’expression artistique, d’expérimenter une autre facette de l’apprentissage et de la pratique des langues étrangères en s’inscrivant dans une belle aventure humaine, éducative et culturelle.

Le Festival est initié et organisé par la Province du Luxembourg, Réseaulux, les Maisons de la Culture de Marche et d’Arlon, le Centre Culturel de Bertrix et est soutenu par la Fédération Wallonie Bruxelles et de nombreuses associations.

Une nouvelle invitation est donc lancée aux étudiants et professeurs des cours de langues étrangères à créer une saynète d’une dizaine de minutes pour venir la présenter dans la salle de spectacle du Centre culturel de Bertrix le 21 mars 2019. Tous les élèves seront tour à tour acteurs et spectateurs puisqu’ils interpréteront leur saynète devant un public constitué d’autres classes participantes.

.

 DIMANCHE 31/03/19 – 15H00
ALEX AU PAYS DES POUBELLES >6 ans

 

Tandis qu’elle rêve d’avoir un vrai chien, Alex une jeune fille de 9 ans, reçoit un soir de Noël une énième peluche en cadeau. Déçue et énervée, elle décide de jeter toutes ses peluches à la poubelle. Prise de remords, à moitié endormie, elle va les rechercher et tombe dans la poubelle. Dans un pays imaginaire dont le décor est fabriqué en matière plastique et autres objets récupérés, Alex croise plusieurs créatures étranges, avec lesquelles elle va vivre toutes sortes d’aventures.

Création chorégraphique à destination du jeune public, Alex au pays des poubelles est un clin d’œil en creux à Alice au pays des merveilles. Le spectacle garde l’aspect ludique et fantastique de l’histoire de Lewis Caroll tout en montrant aux jeunes spectateurs les « monstruosités » que sont les déchets invraisemblables que nous produisons.

Avec Gaspard Herblot, Clément Thirion, Antoine Pedros et Clara Henry. Chorégraphie : Maria Clara Villa Lobos. Costumes : Nousch Ruellan. Scénographie : Isabelle Azais.
Un projet de la Cie XL Production en coproduction avec le Théâtre Les Tanneurs, le Théâtre de Liège et Charleroi-Danse.

Un spectacle organisé dans le cadre du projet « Zéro déchets ».
Coin lecture en partenariat avec la Bibliothèque publique, jeux géants, jeu de l’AIVE, atelier créatif organisé par le service « Petite Enfance », animations du Centre Culturel « Prévention des déchets et éco-consommation » (malle pédagogique du Réseau IDée à Bruxelles) + exposition à découvrir.

Réservations au Centre Culturel au 061 41 23 00
6 euros/enfants et 12 euros ados/adultes

.

Lundi 29 et Mardi 30/04/2019
Cache-cache

Théâtre de la Guimbarde
Pour les 1-2 maternelles

  • Prix de la Ministre de l’Enfance, Alda Greoli et coup de cœur de la presse aux Rencontres Théâtre Jeune Public de Huy 2017.

Quelques coussins, deux couvertures et une table de chevet suffisent pour emmener les tout-petits dans un univers ludique et haut en couleurs. Le spectacle décolle sur les épaules d’un circassien et d’une danseuse à la présence lumineuse. Ils refusent de laisser venir le sommeil et se lancent dans des jeux d’abord innocents, puis de plus en plus acrobatiques. De découverte en découverte, chacun poursuit l’exploration plus loin et nous livre l’envie de partager le lâcher-prise. Les bruitages et de subtiles projections suggèrent l’arrivée des parents, intraitables gardiens du couvre-feu. Une chorégraphie ludique, gracieuse, tendre. Une invitation poétique à retrouver le plaisir de se cacher pour mieux se découvrir.

Mise en scène : Yutaka Takei – Interprétation : Pierre Viatour et Amel Felloussia/Sara Olmo – Dramaturgie : Pierre Lambotte – Scénographie : Aline Breucker – Création costumes : Elyse Galiano – Production : Théâtre de la Guimbarde

.

Mardi 07/05/2019
Échapperons-nous

Théâtre de Galafronie
Pour les 3-4 primaires

  • Mention pour la pertinence du propos et la qualité artistique aux Rencontres Théâtre Jeune Public de Huy 2017.

Il était une fois une porte. Une porte du bout du monde. Une porte au bout du conte.
Entre plaine et forêt se tissent des liens invisibles, semant le doute ou la révolte, réveillant les peurs et les cauchemars.
Un chien, un corbeau, un chaperon sont pris dans la spirale de leur histoire, une histoire qui tournicote, qui s’égare et puis s’oublie, qui s’invente à la croisée des chemins.
Depuis longtemps, depuis toujours.
Pour longtemps ou pour toujours ?

« Soignée jusqu’au bout des branches de la forêt lointaine, la scénographie emporte l’enfant dans l’atmosphère du conte, lui faisant presque oublier qu’il est au théâtre.» Laurence Bertels

Ecriture collective d’après Le petit chaperon rouge et Vieux loup de Jean Debefve et Christine Horman – Interprétation : Cécilia Kankonda, Ninon Perez et Guy Rombaux – Mise en scène : Fanny Lacrosse – Scénographie : Guy Carbonnelle et Marianne Hansé – Création costumes : Charlyne Misplon – Création lumière : Caspar Langhoff – Création sonore : Anaïs Elba

  • Ateliers d’écriture et d’illustration sur l’histoire du chaperon rouge revisitée à la Bibliothèque publique avec les classes de Stéphanie Lambert et de Sandra Gouverneur – Ecole Croix-Blanche. Animatrices : Danielle Strepenne, Claire Gonty et Cécile Jancart.

Une organisation du Centre Culturel et de la Bibliothèque publique de Bertrix

.