Voyages au cœur de l’Art

Histoire de l’Art

Animateur : Jean-Paul Couvert

Cycle de 8 lundis de 18h à 19h30

Participation : 6 euros/cours – 40 euros/le cycle

 

Le 26/09 : Brancusi et ses mythologies

Analyse de ce qui a conduit et orienté l’œuvre singulière de Brancusi, la faisant paraitre à la fois comme très moderne et très ancienne.

La particularité de Brancusi est qu’il a su retrouver la source des formes des univers plastiques très anciens. Il a pu retrouver cette « présence au monde » de l’homme du néolithique. Il a réussi à

« voir le monde » comme les hommes archaïques qui permettait à ces artistes premiers de créer un univers formel original. Ce qu’il cherche dans les arts premiers, c’est leurs manières de « préserver la vie de la matière dans leurs sculptures » et l’esprit avec lequel les hommes créent : « ils travaillent avec le bois ; ils ne le blessent pas ». La vie de la matière, c’est aussi l’âme que les animistes voient dans la terre, à laquelle Brancusi va donner une expression nouvelle.

 

Le 24/10 : La permanence du sacré dans l’art contemporain

Dans une société désenchantée où l’art ne semble plus à certain qu’objet de divertissement, de spéculation ou de consommation, il est cependant toujours possible de trouver les traces du sacré dans les créations artistiques. Le sacré n’a pas disparu : il s’est simplement camouflé dans des formes et des intentions apparemment profanes.

L’ambition est donc de retrouver cette thématique qui coïncide, de manière souvent inattendue, avec les démarches créatrices modernes et contemporaines.

Rassemblant une grande diversité d’œuvres, la présentation mettra en relief cette manifestation du

« spirituel dans l’art » dont l’allant continue de tracer la voie ouverte de l’irrépressible nécessité de l’élévation.

 

Le 28/11 : La Dame à la Licorne

Analyse de l’admirable symbolique des 6 tapisseries du XVème siècle de la “Dame à la Licorne” conservée au Musée Cluny de Paris. Symbolique de l’accomplissement des cinq sens et de l’accomplissement de l’Etre.

 

Le 30/01 : La Mélancolie dans l’histoire de l’art d’Occident

Aucune disposition de l’âme n’a occupé l’Occident aussi longtemps et aussi continûment que la mélancolie. Depuis certaines stèles antiques jusqu’à de nombreuses œuvres contemporaines (De Giorgione à Dürer, Georges de la Tour, Böcklin, Caspar David Friedrich, Rodin, De Chirico, Hopper) l’iconographie de la mélancolie montre comment cette “humeur sacrée” a façonné le génie européen.

 

Le 27/02 : L’œuvre de Yves Klein et la peinture monochrome

Histoire et archéologie d’un genre. Représentation d’une absence de représentation, le monochrome est l’invisible rendu visible et semble donner accès à la quintessence de la vérité picturale : l’icône.

 

Le 27/03 : L’œuvre de Joseph Beuys

Analyse de l’œuvre très particulière de celui que l’on a nommé “l’artiste-chaman contemporain” et dont l’incidence sur l’art contemporain est majeure.

 

Le 24/04 : Histoire d’une couleur : le Vert

Symbolique inattendue de cette couleur à travers l’histoire de l’art. Le vert est une couleur ambivalente sinon ambiguë : symbole de vie, de sève, de chance et d’espérance d’un côté, il est de l’autre associé au poison, au malheur, au Diable. Chimiquement instable, le vert a symboliquement été associé à tout ce qui était instable : l’enfance, l’amour, la chance, le hasard. Ce n’est qu’à l’époque romantique qu’il est devenu la couleur de la nature, puis celle de la santé et enfin de l’écologie.

 

Le 29/05 : Richard Serra

Sculptures entre force et équilibre. Analyse de cet artiste essentiel du XXème siècle et du XXIème siècle. L’artiste remet en question l’objet sculptural. Ouvrant le champ de la sculpture, il en fait une structure construite dans laquelle le spectateur se déplace, ressentant le danger de ces mises en équilibre, de ces obliques impressionnantes, de ces longs passages dont l’issue reste incertaine jusqu’à leur ouverture finale.