THEATRE

Mercredi 06 et Jeudi 07/10/21 – 20h00
option le 08/10/21
Le Décaméron de Boccace
L’Infini Théâtre

Un sujet à l’actualité brûlante et pourtant, l’action de ce soir se passe en 1348, alors que la peste ravage Florence. Ce fléau de Dieu décime la population et la seule façon de s’en préserver est de s’isoler, de se claquemurer, de se mettre en quarantaine, de fuir les malades mais aussi de limiter les libertés, de surveiller la population et de chercher des coupables …
Tiens, tiens, tiens, … cela nous rappelle quelque chose de récent, non ?

Boccace, en artiste célébrant le vivant, refuse de vivre dans une société aussi négative, figée par la peur et hyper surveillée ! Il faut réagir et pendant 10 jours, 10 jeunes gens (7 femmes et 3 hommes) vont refaire le monde à leur façon. Alors que la mort rôde dans la ville, ils vont la défier ! Ils boivent, se promènent, chantent, dansent et surtout nous racontent des histoires.

Ce chef-d’œuvre de la littérature est un splendide recueil dédié aux femmes, au désir, à l’amour. En donnant une place de choix à la culture populaire, c’est l’humanité tout entière qui ressuscite dans cette fable, admirablement contée par la troupe de l’Infini Théâtre, dont on connait tout le talent. Dominique Serron nous propose ici une mise en scène pleine de fraicheur qui favorise, tant par la forme que par le dispositif, la rencontre, le partage, … dimensions de relations humaines dont nous avons cruellement besoin aujourd’hui !

La metteuse en scène a aussi choisi de mêler passé et présent, en récoltant, par le biais d’ateliers d’écriture, le ressenti de lecteurs de la Bibliothèque et autres citoyens. Certains de ces textes seront ainsi lus sur scène.

Une culture à flots, comme nous aimons à la diffuser depuis 60 ans.

En partenariat avec la Bibliothèque publique de Bertrix.

Mise en scène et adaptation : Dominique Serron
Avec 10 artistes en alternance : Patrick Brüll, Laurent Capelluto, Alexia Depicker, Elfée Dursen, Florence Guillaume, Vincent Huertas, François Langlois, Georges Siatidis, Felix Vannoorenberghe et Laure Voglaire

Adultes  14€  –  Moins de 26 ans  11€  –  Moins de 12 ans  7€
Pass/Abonnement :  Adultes  12€  –  <26 ans  9€  – <12 ans  6€

Mercredi 27 et Jeudi 28/10/2021 – 20h00
La Dame à la camionnette

Prenez un auteur anglo-saxon à succès, choisissez un de ses textes les plus savoureux, plein d’humour et de poésie, ajoutez-y une brochette de comédien(ne)s des plus talentueux et vous obtiendrez tous les ingrédients d’une soirée théâtrale inoubliable.

C’est la gageure que s’est lancé Alain Leempoel ! Lui, qui rêvait de retrouver sur scène Jacqueline Bir, afin de saluer publiquement sa magnifique carrière, lui a confié le rôle phare de la pièce. Un choix des plus judicieux, puisque Jacqueline y campe, avec une verve tout en énergie, Maggie Smith, une vieille clocharde, à mi-chemin entre Charlie Chaplin et Boudu.

La pièce débute dans le Londres des années 70. Le dramaturge Alan Benett vit tranquillement dans le coquet quartier de Camden Town. Un jour, débarque chez lui, une vieille dame en guenilles ; victime de l’embourgeoisement du quartier et de quelques vauriens, elle lui demande si elle peut garer son van dans sa courette. Benett accepte, croyant que cela durerait quelques semaines. L’occupation durera quinze ans, période durant laquelle l’écrivain tentera de percer le mystère de cette dame âgée, à la fois acariâtre, pieuse, désagréable, cultivée, … qui vit dans cet espace incommode. Se tisse ainsi une fable contemporaine qui peint un tableau très juste du Londres des années 70/80, de sa bourgeoisie progressiste et de ses exclus.

Ce conte moderne nous rappelle qu’en société, l’autre existe au même titre que nous, avec ses différences, son éducation, ses croyances, ses certitudes, ses angoisses et que vivre ensemble nécessite pour commencer, des efforts sur soi-même.

De l’incompréhension nait l’humour, de la beauté des sentiments nait la poésie. Cette confrontation Shepherd/Benett nous permettra, en bons voyeurs que nous sommes, de savoir si l’évasion individuelle ne prend pas le pas sur la société rassurante ?

Adaptation et mise en scène : Alain Leempoel
Avec Jacqueline Bir, Bernard Cognaux, Patrick Donnay, Frederik Haugness
Une production Panache Diffusion en partenariat avec Wolubilis, le Théâtre de Liège et le Théâtre de Namur.

Adultes  18€  –  Moins de 26 ans  14€  –  Moins de 12 ans 9€
Pass/Abo :  Adultes  15€  –  Moins de 26 ans 12€  – Moins de 12 ans  9€

Samedi 05/11/2021 – 20h00
Lettre au Père ( Kafka )

Une production du Centre de lecture théâtrale de la Province de Luxembourg

En décembre 2017, le Centre culturel de Bertrix prenait le risque d’accueillir l’une des premières « lectures-spectacles », réalisée par le CLTL et interprétée par une équipe de comédiens régionaux. C’était « La Tache », pièce de Jean-Pierre Echterbille dont le sujet trouvait son inspiration dans une situation proche de faits réels vécus lors de la guerre 40 – 45 et débutant à Bouillon.

Plus de 200 spectateurs avaient applaudi cette expérience et la rencontre avec le public s’était révélée riche en échanges historiques et littéraires. En novembre 2020, après une dizaine d’autres lectures-spectacles de différents auteurs un peu partout dans la province, le CLTL revient à Bertrix en inaugurant un nouveau style de lecture-spectacle. L’auteur jouera sa pièce, l’adaptation d’un texte rare de Franz Kafka et sera secondé par une narratrice.

Écrite en novembre 1919, la « Lettre au père » est devenue un classique du 20ème siècle. Luc Templier, sensible à ce texte magnifique, accapare et transmet, avec justesse, les mots de ce fils à son père, nous délivrant ainsi les clefs essentielles à la compréhension de l’œuvre kafkaïenne.

Destinée uniquement à son père et jamais transmise à son destinataire, cette lettre confession sera publiée à titre posthume, contre les dernières volontés de l’auteur, par son ami Max Brod. Au travers de ce document épistolaire, nous pénétrons l’intimité de Kafka, découvrons ses rapports orageux avec ce père autoritaire qui, depuis la petite enfance, écrase son fils.

Kafka dresse ainsi le procès de son géniteur, mettant au jour, tous les aspects les plus sombres d’une éducation stricte et sans amour. C’est un procès univoque, qui prend le lecteur en tenaille car il entend tous les griefs et reproches faits au père sans que celui-ci puisse se défendre.

C’est de cette tension que naît une vraie dramaturgie qui fait de cette lettre, un grand moment théâtral et culturel.

Auteur : Luc Templier, d’après l’œuvre de Kafka
Comédien : Luc Templier
Narratrice et assistante : Anne-Marie Desclée
Eclairages et régie technique : Axel De Ridder
Mise en scène : Jacques Herbet

Adultes  10€  –  Moins de 26 ans  8€  –  Moins de 12 ans 4€
Pass/Abo :  Adultes  9€  –  Moins de 26 ans 6€  – Moins de 12 ans  3€

Mardi 09 et Mercredi 10/11/21 – 20h00
Le Champ de Bataille (Jérôme Colin)
Théâtre de Poche

L’ennui avec les enfants, c’est qu’ils grandissent. Cette phrase lapidaire résume assez l’esprit de ce roman à succès écrit par Jérôme Colin, chroniqueur média bien connu (La Une, Hep Taxi !, …). Thierry Hellin prête tout son talent à ce personnage de père de famille désœuvré,  qui assiste impuissant à ce délicat passage de l’enfance à l’adolescence.

Hier, père-héros, littéralement adulé par son fiston, il devient subitement celui qui interdit tout, un gardien de prison qui enferme les désirs exacerbés de son ado de fils. Un beau matin, sans prévenir, le gamin s’est métamorphosé ! Il met des trainings, répond par onomatopées et écoute de la mauvaise musique. Son petit bout vient de dépasser le mètre 50 et se traîne à présent du divan au lit en mettant un point d’honneur à lui rappeler qu’il n’est absolument pas à la hauteur de son rôle de père.

Il cesse de le considérer comme Dieu en personne, et ça, il faut l’encaisser ! Désormais, il n’est plus rien, juste un étranger programmé pour lui gâcher l’existence et l’empêcher de vivre.

Pour nous parler de ce passage douloureux mais inévitable, le papa nous reçoit, enfermé dans les toilettes, … le seul endroit de la maison encore serein et calme !

Une œuvre savoureuse qui fait autant de bien aux parents qu’aux enfants devenus grands.

Mise en scène : Denis Laujol.  Avec Thierry Hellin

Adultes  14€  –  Moins de 26 ans  11€  –  Moins de 12 ans  7€
Pass/Abonnement :  Adultes  12€  –  <26 ans  9€  – <12 ans  6€

Jeudi 25/11/2021 – 20h00
Mission

Dans le cadre de nos échanges culturels avec la Flandre, nous accueillons  le théâtre flamand KVS avec « Mission », cet incroyable spectacle qui se joue à guichets fermés, depuis plus de 10 ans.

Ecrit par David Van Reybrouck (Congo, Para, …), ce seul en scène de Bruno Vanden Broecke se présente comme une conférence d’un Père blanc de retour de mission au Congo.
Le jeu réaliste de Bruno brouille immédiatement les pistes. Est-ce un comédien qui nous fait face ou un Père blanc en personne qui nous raconte sa propre histoire ? Là, ne s’arrête pas le questionnement du spectateur, car dès les premiers témoignages, l’incrédulité est de mise !
Va-t-il tenter de nous convertir ? En tant que missionnaire, va-t-il essayer de nous convaincre que le passé colonial de la Belgique avait aussi de bons côtés ?

Tout au long de la pièce, le spectateur est troublé. Quel point de vue adopter ? Que faut-il croire dans ce récit déroutant ? Le bien et le mal sont-ils à ce point entremêlés ? Bruno Vanden Broecke, immense comédien flamand, campe magistralement le rôle de ce vieux prêtre qui a voué sa vie entière à l’Afrique. Il nous tord, nous bouleverse de minutes en minutes et nous conduits vers une fin inoubliable.

Adultes  16€  –  Moins de 26 ans  12€  –  Moins de 12 ans 8€
Pass/Abo :  Adultes  12€  –  Moins de 26 ans 9€  – Moins de 12 ans  6€

Jeudi 02/12/2021  –  14h00  et  20h00
Les Nouvelles aventures du P’tit Joseph

Il y a trois ans vous aviez été près de 600 spectateurs à découvrir les histoires d’un garnement des années 60. Facétieux, toujours prêt à faire et à relater une bonne blague, Joseph Collard nous revient en pleine forme pour d’autres histoires hilarantes de son enfance, de notre enfance, …

En effet, au travers de ce petit garçon espiègle, c’est la vie rurale d’autrefois que nous brosse Joseph Collard, une époque au charme nostalgique, où s’entremêlent histoires familiale, religieuse et sociale. Cette fois, le p’tit Joseph retrace ses souvenirs d’enfant de chœur, la sévérité du curé, les fêtes familiales, les joies des jeux en plein air. Bref, la vie fourmillante de ces enfants, qui n’ont pas connu la guerre, mais qui, pétillent de malice et d’inventivité pour accomplir les 400 coups.

Une ode rafraîchissante à la jeunesse, racontée et mimée par Joseph Collard au mieux de sa forme.

La séance de l’après-midi est organisée en partenariat ave le Conseil consultatif des Aînés, l’ASBL Article 27 et une dizaine d’autres associations du grand Bertrix.

Adultes  12€  –  Moins de 26 ans  8€  –  Moins de 12 ans 6€
Pass/Abo :  Adultes  9€  –  Moins de 26 ans 6€  – Moins de 12 ans  6€

Mercredi 15/12/2021 – 20h00
Chat en poche

Terminons cette année 2021 avec un grand éclat de rire ! Retrouvez dans cette œuvre de jeunesse, tout le talent comique de Feydeau. Admirablement mis en scène par Cécile Van Snick, ce Chat en Poche frôle l’absurde tant les malentendus, la virtuosité du langage, les quiproquos se succèdent à un rythme vertigineux.

L’histoire est des plus simples pourtant. Dans sa folie des grandeurs, le riche bourgeois Pacarel veut imposer une composition musicale, de sa fille qui n’a guère de talent, à l’Opéra de Paris. Pour parvenir à ses fins, il désire engager le ténor le plus populaire du moment. Mais le ténor qui débarque dans son appartement cossu n’est pas celui que l’on croit et au fil de situations burlesques, il va provoquer un tourbillon de quiproquos et malentendus surréalistes. La mécanique de Feydeau, intelligemment construite par ce maître-horloger de théâtre, se met en marche avec une précision parfaitement huilée par le  talent des huit comédiens présents sur scène, qui s’en donnent à cœur joie !

Par l’Atelier Théâtre Jean Vilar
Mise en scène : Cécile Van Snick
Avec Marie Avril, Julia Le Faou, Frédéric Lepers, Arthur Marbaix, Quentin Minon, Bernard Sens, Stéphane Stubbé, Laurence Warin

Adultes  18€  –  Moins de 26 ans  14€  –  Moins de 12 ans  9€
Pass/Abo :  Adultes  15€  –  Moins de 26 ans 12€  – Moins de 12 ans  9€

Jeudi 13/01/2022 – 20h00
Les Emotifs Anonymes

Cher spectateur, ne soyez pas timide, franchissez la porte de notre salle, asseyez-vous, saluez poliment votre voisin(e) et écoutez sagement cette histoire toute simple de deux personnes pour lesquelles chaque sortie est une épreuve, chaque rencontre … un examen, chaque conflit … des sueurs froides.

Vous allez croiser ce soir deux cas désespérés et retrouver sur scène Tania Garbarski et Charlie Dupont qui nous avaient tant fait rire avec le spectacle « Tuyauterie ». Cette fois, ils incarnent ces fameux « Emotifs anonymes » portés au cinéma mais, ici, mis en scène par Arthur Jugnot (oui, le fils de Gérard). D’un côté, il y a Jean-René, patron d’une fabrique de chocolat, de l’autre Angélique, chocolatière de talent. Tous deux sont de grands émotifs. Leur passion commune pour le chocolat les rapproche et très vite, ils tombent amoureux, n’osant se l’avouer, ce qui va compliquer leur situation, leur procurer des sueurs froides et bouleverser tout le personnel de la chocolaterie.
Heureusement, ils sont entourés d’une brochette de personnages qui vont pimenter leur rencontre.

Tirée du scénario du film écrit par Philippe Blasband et réalisée par Jean-Pierre Améris, cette adaptation théâtrale est servie par quatre comédiens épatants et complices, qui vous feront passer un moment aussi exquis qu’un savoureux chocolat.

Une coproduction du Théâtre Le Public et de Sudden Théâtre
Mise en scène : Arthur Jugnot
Avec Nicolas Buysse, Charlie Dupont, Tania Garbarski, Aylin Yay

Adultes  16€  –  Moins de 26 ans  12€  –  Moins de 12 ans 8€
Pass/Abo :  Adultes  12€  –  Moins de 26 ans 9€  – Moins de 12 ans  6€

Jeudi 10/02/22 – 20h00
Arlequin, valet de deux Maitres (Carlo Goldoni)
Théâtre Le Public

C’est un maître incontesté de la mise en scène de la Commedia dell’arte qui nous réjouira ce soir en la personne de Luca Franceschi. Avec cette truculente pièce de Goldoni, déjà présentée il y a 20 ans par le Théâtre de l’Eveil, Luca renoue avec cette forme théâtrale particulière qui consiste à divertir et qui décuple le talent des comédiens en les faisant enchaîner tirades, lazzis, pantomimes, combats, acrobaties … pour le plus grand plaisir d’un public complice et comblé !

Dans cette intrigue italienne, Arlequin, petit homme analphabète, pauvre et affamé, cherche à nouer les deux bouts pour s’en sortir. Il trouve une solution, du moins le croit-il, en servant deux maîtres à la fois car cela rapporte plus. Pour réussir ce pari de servir deux aristocrates en goguette, l’ingénieux valet va s’inventer un clone. Mais ce double de fortune deviendra un problème bien plus complexe à gérer car il va bouleverser les amours de ses maîtres, voler et virevolter mais aussi recevoir sa double ration de coups de bâton, de brimades, d’insultes, …  pour toutefois triompher à la fin !

Pour camper cet Arlequin débridé, Luca Franceschi a posé son choix éclairé sur le brillant Othmane Moumen, qui vous a déjà épaté dans son rôle de Scapin il y a deux saisons. On ne change pas une équipe qui gagne !

Mise en scène : Luca Franceschi
Avec Manoël Dupont, Soufian El Boubsi, Thierry Janssen, Jeanne Kacenelenbogen, Othmane Moumen, Pierre Poucet, Yentl Rousseau-Piot, Sherine Seyad, Simon Wauters

Adultes  18€  –  Moins de 26 ans  14€  –  Moins de 12 ans  9€
Pass/Abo :  Adultes  15€  –  Moins de 26 ans 12€  – Moins de 12 ans  9€

Mercredi 23 et Jeudi 24/02/22 – 20h00
L’Envers du Décor (Florian Zeller)
La Comédie de Bruxelles

Et si on se disait tout, en face à face, de but en blanc, sans rien se cacher ? Fini de critiquer un parent, un ami en son absence, non la franchise est de rigueur et on assume ! Mais si vous y réfléchissez, cela créerait une belle empoignade, digne des meilleurs vaudevilles. Et bien, c’est précisément le point de départ de l’Envers du Décor, écrit par Florian Zeller, visiblement inspiré par cette idée du duel généralisé. Auteur récemment ‘oscarisé’ pour l’adaptation cinématographique de sa pièce « Le Père », rôle tenu par le génial Anthony Hopkins, Florian Zeller explore ici le cœur des cinquantenaires confrontés à la réalité du temps qui passe et leur envie de vivre encore intensément des choses, loin de la routine qui, insidieusement, s’est installée dans leur vie.

Daniel, bien dans sa peau, la cinquantaine rayonnante, invite à dîner, contre l’avis de son épouse, son meilleur ami et sa nouvelle conquête. L’apparition de la jeune et sublime créature agit comme un catalyseur et provoque une tempête dans la tête des maîtres de maison qui vont s’exprimer à cœur ouvert mais uniquement à destination du public. Les spectateurs devenus confidents de ces confessions deviennent ainsi un partenaire de jeu et tout l’intérêt de cette comédie réside dans ce jeu dynamique du in et du off, exercice dans lequel excelle La Comédie de Bruxelles.

Mise en scène : Daniel Hanssens
Avec Laure Godisiabois, Daniel Hanssens, Pierre Pigeolet, … (distribution en cours)

Adultes  18€  –  Moins de 26 ans  14€  –  Moins de 12 ans 9€
Pass/Abo :  Adultes  15€  –  Moins de 26 ans  12€  – Moins de 12 ans  9€

Mercredi 09 et Jeudi 10/03/2022 – 20h00
Vincent River

Après la mort violente de Vincent, son fils, Anita emménage dans un nouvel appartement de l’East End londonien.  Depuis l’enterrement, Davey, un jeune homme énigmatique, la suit et l’observe.    Le face à face est inéluctable. Davey  affirme avoir découvert le corps de Vincent.  Cette image l’obsède et il voudrait bien s’en débarrasser.

Qui est Davey ?  Qui est Anita ?  Qui était Vincent ?  Que s’est-il réellement passé ?  C’est ce que le spectateur va découvrir progressivement …
« Vincent River » est un texte intense qui parle de discrimination, de culpabilité et d’amour.

De Philip Ridley (traduction de l’anglais par Sébastien Cagnoli)
Production : Impact asbl
Avec Denis Bechoux et Marie-Gilles Vander Essen
Mise en scène : Grégoire-Gabriel Vanrobays

Adultes  10€  –  Moins de 26 ans  8€  –  Moins de 12 ans 4€
Pass/Abo :  Adultes  9€  –  Moins de 26 ans 6€  – Moins de 12 ans  3€

Mercredi 30 et Jeudi 31/03/2022 – 20h00
Notre-D(r)ame de Paris

Après avoir accueilli l’ébouriffant  Scapin 68 en 2019, nous renouvelons une autre aventure avec le Théâtre Royal du Parc et son directeur/metteur en scène, Thierry Debroux. Le spectacle Notre-D(r)ame a vu le jour début mars 2020 dans le théâtre parisien Tristan Bernard et, d’emblée, nous avons été séduits par les étapes de travail reçues par vidéo.

Le sujet, l’originalité de la mise en scène, la qualité de jeu des comédiens et l’adaptation dynamique de cette œuvre phare nous ont incités à l’accueillir à Bertrix.
La pièce s’adresse à un large public, les amoureux du roman retrouveront à la fois les lignes de force de l’histoire et ses principaux personnages : Quasimodo, Esmeralda, Frollo, Phoebus, …

La première scène s’ouvre sur l’incendie de Notre-Dame, le 15 avril 2019. La cathédrale la plus célèbre au monde vient de s’embraser (comme d’ailleurs dans le roman d’Hugo). Les gargouilles ont échappé au pire et ce sont elles qui nous font entrer dans l’intrigue.

Une coproduction Coop asbl, Shelterprod, le Théâtre Tristan Bernard et KI M’AIME ME SUIVE

Mise en scène : Thierry Debroux
Avec Mickey Boccar, Didier Colfs, Stéphane Fenocchi,  Marc Laurent, Marie Phan – Gargouilles : Geneviève Périat et Alice Jeannerat

Adultes  18€  –  Moins de 26 ans  14€  –  Moins de 12 ans 9€
Pass/Abo :  Adultes  15€  –  Moins de 26 ans 12€  – Moins de 12 ans  9€

Jeudi 07 et Vendredi 08/04/2022 – 20h00
L’Héritage diabolique de Tante Odette

Le Centre théâtral de Bertrix vous convie à une comédie diaboliquement drôle, écrite par Jérôme Dubois.

Un héritage est toujours source d’émotions diverses. Si les familles se targuent d’être unies par des liens bienveillants et désintéressés, l’envers du décor est parfois bien plus prosaïque !

Tata Odette vient de tirer sa révérence. Cette femme seule et sans enfants laisse des neveux éplorés qui, tous, vont regretter amèrement cette tante un peu fantasque, joueuse de poker à ses heures ! Ou pas … car Odette, ne se privait pas, de son vivant, d’égratigner les membres de sa famille en leur déversant malicieusement des remarques acerbes.

Les émotions diverses qui traversent la famille seraient donc plutôt liées à l’héritage potentiel de Tata Odette. Et aujourd’hui, toute la famille est invitée à se rendre chez le notaire pour prendre connaissance de son testament … Chacun s’imagine déjà secrètement propriétaire de la grande demeure de la pauvre défunte ou d’une fortune qu’elle aurait amassé au jeu. C’est sans compter sur les dernières volontés d’Odette …

Enquête, excitation, déception, rebondissements, espoir, … la famille vous entraînera à ses côtés sur des montagnes russes émotionnelles qui décoinceront régulièrement vos zygomatiques !

Production : Centre théâtral de Bertrix
Mise en scène par Guy Pieters
Avec Marie-Lucy Houssière, Carine Vanden Dunghen, Dominique Depierreux, André Jordant, Evelyne Coulonval, Yves Culot, Isabelle Hotua Gillet, Laurie Dauvin et Daniel Leonard.

Adultes  10€  –  Moins de 26 ans  8€  –  Moins de 12 ans 4€
Pass/Abo :  Adultes  9€  –  Moins de 26 ans 6€  – Moins de 12 ans  3€

Mercredi 27 et Jeudi 28/04/22 – 20h00
Villa Dolorosa

A chaque fois qu’il se lance dans une mise en scène et dans la conduite d’acteurs, Georges Lini amène cette touche personnelle, cette intelligence du texte qui rend accessible et jubilatoire toute œuvre de théâtre. Ici, il nous propose Villa Dolorosa, un « Tchekhov contemporain » écrit par Rebekka Kricheldorf. Un texte vivant, violent et parfois cru car il met aux prises une fratrie désabusée. C’est l’histoire d’une famille, dont le patronyme est déjà une ironie du sort ! Baptisés Freudenbach (ruisseau de joie), Irina, Macha, Olga et André doivent leurs prénoms à des parents russophiles admirateurs de Tchekhov. Issus d’un milieu très cultivé, sœurs et frère se rendent amèrement compte que toute cette culture ne leur est d’aucune aide puisqu’à l’ère du matérialisme effréné, il n’y a plus de place pour l’utopie. Dès lors, leur vie s’écoule de manière insipide, leur travail ne les motive guère, leur vie de couple s’étiole, leurs rêves se cognent à leurs obligations de parents, à la nécessité de gagner leur vie. Une atmosphère aussi tendue qu’en plein Covid ! Pourtant, si le sujet semble pesant, la pièce est un véritable tourbillon dans lequel excellent les comédiens (salués par le prix de la critique) sous la direction de Georges Lini (December Man, Tailleur pour Dames, …). Ils réussissent à happer le spectateur dès les premières scènes et le tiennent en haleine jusqu’au dénouement final. Un moment théâtral d’exception qui clôture cette saison 2021/22.

Mise en scène : Georges Lini
Avec France Bastoen, Anne-Pascale Clairembourg, Isabelle Defossé, Thierry Hellin, Nicolas Luçon, Deborah Rouach

Adultes  18€  –  Moins de 26 ans  14€  –  Moins de 12 ans 9€
Pass/Abo :  Adultes  15€  –  Moins de 26 ans 12€  – Moins de 12 ans  9€