ACTU

Centre Culturel de Bertrix    061 41 23 00
Place des Trois Fers n°9 – 6880 Bertrix – cc.bertrix@belgacom.net
Bureau ouvert 9h-12h et 13h-16h
Billetterie Ma-Me-Je 13h-16h + Je 10-12h


 Les Déménageurs
Dimanche 23/01/22

Voilà déjà l’info … La Cie nous a signalé l’annulation à Bertrix, suite à des soucis de santé d’un des comédiens.
Nous recontactons dès que possible les spectateurs déjà inscrits. Le remboursement des places aura lieu en février.

Le spectacle sera reporté à la saison prochaine (entre septembre 2022 et juin 2023).

 


Frascati Symphonic
Vendredi 28/01/2022

Il reste une quinzaine de places !

Deux changements liés aux mesures Covid : la 1ère partie des élèves de l’Académie n’aura pas lieu et la captation des émotions du public, en raison des masques, est elle aussi compromise.
Merci pour votre compréhension.


En raison de cas Covid dans la troupe,
la tournée vient d’être annulée. 


Du Ciné le 5 Février


Le Directeur du Centre Culturel s’exprime à nouveau sur le maintien des spectacles le dimanche 26/12 à Bertrix

Maintien des spectacles ce dimanche à Bertrix, le Directeur du Centre Culturel s’exprime …

 En accord avec le Directeur de l’Académie et avec le soutien du Bourgmestre de Bertrix, j’ai donné mon accord pour que les deux concerts de ce dimanche 26 décembre puissent être maintenus. Cette décision peut être a priori interprétée comme une forme de désobéissance civile, le terme est à la mode mais il n’en est rien à mon niveau, il s’agit d’interpeller le monde politique dans son ensemble et nos citoyens sur ce qui devient de manière trop évidente une dérive dans notre démocratie, et en maintenant les concerts, nous voulions avant tout manifester notre incompréhension face à des mesures plus politiques que sanitaires qui nous paraissent non fondées et discriminatoires.  

Non fondées car nous venions en dix jours de nous plier à une décision de limiter une fois de plus les jauges à 200 places. Nous nous étions donc exécutés et nous avons doublé un spectacle la semaine dernière et avions bloqué les réservations pour les trois concerts de Noël, refusant les personnes qui auraient souhaité nous rejoindre puisque la salle accueille en temps normal pour ces concerts 338 personnes par séance. Nous respections donc à la lettre les mesures prises il y a deux semaines à peine, port du masque, gestes barrières, covid save ticket, distanciation, suivi du taux de CO2 et aération de la salle. Ces concerts, et le bourgmestre Mathieu Rossignol l’a compris, étaient donc proposés avec les mesures de sécurité nécessaires. 

Discriminatoires car au moment où les autorités ferment le secteur culturel, elles n’appliquent pas une telle mesure à d’autres secteurs. Le virus ne circulerait-il pas dans les grandes surfaces, les avions et autres transports en commun qui font le plein de consommateurs en cette période de fêtes ? S’il restait aux portes des magasins, ce serait vraiment la magie de Noël, mais tout le monde peut en douter. 

Comme je l’ai indiqué dans un mail adressé à nos usagers, les mesures prises en urgence, parfois sans réel débat serein et équilibré, accouchent d’arrêtés qui ont force de loi mais n’ont plus la respectabilité et l’équité nécessaires à une loi.  

Pour que nos citoyens comprennent ce qui est en jeu, je prends toujours l’exemple du code de la route, loi que chacun connaît et respecte généralement. Tout le monde sait qu’il y a du danger à rouler avec un véhicule, les morts et les blessés sont nombreux chaque année. Face à ce danger réel, le législateur a mis en place un code de la route qui permet à tous de rouler suivant des règles claires, pleines de bon sens : ici on roule à 120 km/h sur autoroute, à 50 en agglomération, à 30 aux abords d’une école, on respecte les feux rouges et les priorités de droite…Ce code est valable pour tous , sur tout le pays et en harmonie avec les autres pays. Cette loi est donc bien comprise des citoyens, chacun apprend d’ailleurs le code de la route, met son véhicule en état, prend une assurance… et connaît les sanctions si ces obligations ne sont pas respectées. Le danger est là mais on roule en confiance, car cette loi est proportionnée, sensée et équitable. 

Si l’on compare ce qui est légiféré au niveau de nos routes avec les mesures prises depuis deux ans en défaveur du secteur culturel, on voit que la Culture même en règle a été interdite de rouler, les camions peuvent circuler car jugés essentiels, la Culture reste sur le banc de touche. Après quelques mois, on nous laisse réemprunter les routes mais avec plus de contraintes encore et on limite drastiquement les déplacements. Depuis novembre, le Codeco impose en quelques jours le CST, puis réduit les jauges et finalement interdit toute circulation alors que nous étions sur les routes et que nous voyons les camions qui continuent à défiler… 

A un moment, le secteur culturel dont c’est la mission, se doit de nourrir la démocratie en questionnant notamment les partis politiques et  les différentes formes de pouvoir, comme le pouvoir judiciaire qui juge sereinement, sur le fond et sur le long terme.  Dans un état de droit, être amenés à s’expliquer devant la justice est une revendication que nous avons déjà menée il y a quelques mois en tentant une action collective en référé, mais nous avons été déboutés car l’urgence n’était plus de mise. Si nous devions être convoqués devant un juge, nous pensons sincèrement que celui-ci pourrait entendre nos interrogations et qu’il serait d’accord avec nous pour éviter que l’incohérence des mesures politiques ne rendent un peu plus la justice incohérente par effet de rebond. Il y va de notre cohésion sociale car bien des citoyens qui ont fait confiance aux différents niveaux de pouvoir se mettent à douter aujourd’hui, voire à se rebeller s’ils ne sont pas entendus. 

Nous n’en sommes pas à ce stade au niveau culturel, nous connaissons la difficulté à gérer une crise sanitaire sans précédent, nous soutenons le secteur hospitalier mais pourquoi alors que nous sommes bons élèves, nous interdire d’exister, pénaliser dans un temps court mais aussi pour des années tout un secteur qui a une fonction vitale dans nos sociétés , celle de permettre de vivre pleinement ses émotions, de dialoguer, de partager, de s’ouvrir aux autres, de débattre pour faire société, de manière éclairée et sereine. 

Historiquement, la Culture a toujours interpellé le politique sur sa fonction première qui est de créer des conditions éthiques, équitables pour permettre à la « polis », à la cité de vivre harmonieusement. En Grèce, dès le Ve siècle, les auteurs de théâtre ont interpellé la démocratie naissante sur la pertinence de certaines lois humaines parfois contestables. Ainsi est née la figure d’Antigone qui refuse d’obéir à une loi qui vise à laisser pourrir le corps de son frère aux portes de la cité. Pour elle, il y a des lois supérieures qui doivent respecter la vie humaine, on ne laisse pas un corps à la merci des charognards, on l’enterre. Antigone le paiera de sa vie, mais son message a traversé les âges. Nous ne faisons que suivre ses pas car le secteur culturel ne veut pas mourir aux portes de la cité. 

 Alain Thomas 
Animateur-directeur du Centre Culturel de Bertrix 


Bertrix résiste et maintient ses concerts ce dimanche 26/12

Aux usagers du Centre, aux Citoyens de Bertrix,

Une fois de plus, une fois de trop, des décisions politiques contestables entravent, pénalisent sur le court et le long terme, la vie culturelle de notre société. Le dernier codéco, vient à nouveau de changer la donne après nous avoir demander de limiter nos jauges à 200 places il y a à peine deux semaines !

Nous condamnons énergiquement depuis plus d’un an ces mesures discriminatoires, infondées qui privilégient un secteur au détriment d’un autre alors que le message du gouvernement était encore il y a peu, tous unis face au virus. Depuis des mois, cette union est bafouée, on laisse la culture sur le banc de touche, on oppose les uns aux autres, il n’y a plus de débat salutaire et trop de décisions  sont prises unilatéralement et dans l’urgence alors que le secteur culturel a démontré par des tests sanitaires qu’il n’y avait pas plus de danger à être assis masqués dans une salle qu’à prendre les transports en commun, à travailler dans une usine ou à faire du shopping dans un grand centre commercial.

Au-delà des atteintes à la culture, c’est un modèle de société qui s’installe insidieusement dans lequel le citoyen en est réduit à sa seule fonction économique (travailler et consommer) et en oubliant totalement son besoin d’ailleurs, de rire, d’émotions, d’échange, d’ouverture, de tolérance… valeurs véhiculées par la culture. Etre et avoir n’ont jamais fait bon ménage mais la fonction du politique est de maintenir une société harmonieuse dans laquelle chaque citoyen puisse vivre à la fois librement mais aussi solidairement avec les autres. Cette énième crise liée au Covid, révèle tous les manques criants de nos sociétés en la matière, tant au niveau de notre humanité que du fonctionnement serein de nos démocraties. Le combat que mènent depuis toujours les institutions culturelles est encore plus nécessaire en ces temps difficiles. Merci à tous et toutes de continuer à nous soutenir, à participer à la vie culturelle , sociale, amicale, familiale de votre commune et ainsi d’être solidaires avec les artistes, les techniciens, les responsables administratifs d’un secteur qui en a besoin.

Pour ce dimanche, en accord avec le directeur de l’académie et avec le soutien et l’autorisation de notre bourgmestre, les deux concerts prévus en après-midi et en soirée sont maintenus. Bien évidemment nous respectons totalement les règles qui étaient en vigueur et qui visent à vous garantir le maximum de sécurité en matière sanitaire : utilisation du CST, port du masque, gestes barrières et jauge limitée à 200  places. Nous avons juste convenu qu’il n’était pas utile de tenir le bar après le spectacle car l’essentiel est de maintenir l’aspect culturel avant tout.

Merci de votre compréhension et de votre soutien.

Pour le centre culturel,
Alain Thomas


CODECO 22-12-21

Le Codeco du 22 décembre a apporté son lot de mauvaises nouvelles concernant notre secteur. Le protocole a donc été mis à jour suite à l’arrêté royal.

Voici les principales modifications légales qui concernent le secteur

  • Les établissements relevant du secteur culturel sont fermés au public

 Les représentations culturelles en intérieur sont interdites. Il en va de même pour les événements et représentations des pratiques artistiques en amateur accessibles au public, les représentations cinématographiques ainsi que les évènements de masse et expériences de projets pilotes en intérieur.

Le texte légal n’empêche pas que les répétitions ou représentations professionnelles et les résidences aient lieu. Les captations sont par ailleurs bien autorisées également selon la lecture du cabinet de la ministre de la Culture.  

  • Activités organisées

 Les activités organisées sont toujours autorisées uniquement en extérieur et donc interdites en intérieur sauf lorsqu’elles sont destinées aux groupes vulnérables, à savoir les « activités socioculturelles, les activités d’éducation permanente et d’activités de jeunesse qui sont encadrées par des professionnels ».

La notion de groupes vulnérables n’est pas définie par la loi, et le protocole donne un certain nombre d’exemples de ce que cela pourrait être (mais il ne faut pas perdre de vue que ce n’est qu’une interprétation) :  Il peut s’agir de participants avec des problèmes médicaux (porteurs d’un handicap par exemple), psychologiques (comme les victimes de violences), sociaux (les participants en cours d’alphabétisation), économiques ou encore des élèves en décrochage scolaire.

Le protocole déconseille fortement de maintenir les autres activités de nature socioculturelle et en appelle à la responsabilité de chaque association pour définir si les publics auxquels elle s’adresse peuvent être considérés comme vulnérables.

Lors de ces activités, le port du masque est obligatoire, le respect des distances est fortement recommandé, le CST est obligatoire dès 50 personnes, les activités assises sont à privilégier.

  • Les musées et centres d’art peuvent rester ouverts

 L’arrêté royal reprend la définition habituelle de musée et centres d’art. Les expositions peuvent donc bien être maintenues.

  • Les bibliothèques ludothèques et médiathèques peuvent, elles aussi, rester ouvertes

 Si celles-ci souhaitent organiser des activités, les règles concernant les « activités organisées » s’appliquent également. Pour le reste, le port du masque, la ‘quarantaine’ des documents et les distanciations sociales doivent être respectées autant que possible.  Le prêt inter bibliothèque peut avoir lieu sans restriction, et les bibliobus circuler normalement.


CODECO 01-11-21 & 17-11-21

Le 20 octobre dernier, le Parlement de Wallonie a adopté le décret relatif à l’application étendue du Covid Safe Ticket (CST) sur le territoire wallon. 
Le CST est désormais d’application à partir du 1er novembre 2021 jusqu’au 14 janvier 2022 inclus. Suite au Codeco du 17/11/21, de nouvelles mesures ont été prises jusqu’au 28/01/2022 et le port du masque est devenu obligatoire dès 6 ans à l’intérieur du CCB.

Concrètement, qu’est-ce que cela implique pour notre Centre culturel ?

  • Pour toute activité de + de 50 personnes, les «+ de 12 ans» seront contrôlés à l’entrée. Merci de préparer à l’avance votre CST et votre pièce d’identité afin d’éviter de longues files d’attente.
  • Si vous n’êtes pas en possession d’un CST, nous devrons vous refuser l’entrée. Nous respectons pleinement votre décision et nous vous rembourserons les activités ou spectacles déjà payés. Merci de nous contacter dès à présent via cc.bertrix@belgacom.net pour nous communiquer vos coordonnées bancaires et le détail des places déjà achetées à rembourser.
  • Pour les groupes scolaires et accompagnants, le CST n’est pas d’application. Par contre, le port du masque est obligatoire.

Vous trouverez ci-dessous un lien vers un document plus détaillé, concernant ces nouvelles mesures ainsi que le texte officiel de l’ACC dont elles sont extraites.
Mesures en vigueur au 01-11-2021

Merci pour votre compréhension.

Bien à vous,
Alain Thomas  061 41 23 00


Notre programmation 2021-2022


Voici le récapitulatif
des spectacles tout public annulés depuis le 29/10/2020

  • 30/10 : Samson Schmitt Trio (1) -> Reporté
  • 07/11 : Lettre au Père (1)  -> Reporté
  • 19 et 20/11 : Edmond (1) -> Reporté
  • 27/11 : BJ Scott et Colline Hill (1)
  • 01/12 : Le P’tit Joseph (1) -> Reporté
  • 10/12 : Chat en poche (1) -> Reporté
  • 18/12 : Caecilia W.Orchestra et l’Académie (1)
  • 23/12 : Rouge Gorge (1) -> Reporté
  • 22/01 : Violons Barbares (2) -> Reporté
  • 27 et 28/01 : La Dame à la camionnette (1) -> Reporté
  • 31/01 : Patamodd (2) -> Reporté
  • 06/02 : Sylve et Boutons d’Or en concert (2) -> Reporté
  • 10/02 : Mission (2) -> Reporté
  • 24/02 : Fugueuses (2)
  • 09/03 : Emotifs anonymes (2) -> Reporté
  • 20/03 : Frascati (3) -> Reporté
  • 31/03 et 01/04 : Notre-Dame de Paris (3) -> Reporté
  • 08 et 09/04 : L’héritage diabolique de Tata Odette (3) -> Reporté
  • 22 et 23/04 : Vincent River (3) -> Reporté
  • 29/05 : Lalala Niepold/Alfama à Biourge -> Reporté au 18/06/2021 à 20h  au Centre Culturel de Bertrix
  • 04/06 : Au Pays des Rêves -> Reporté au 25/06 /2021 à 19h au Centre Culturel de Bertrix
  • 25 et 26/06 : Spectacle de danse de l’Académie -> Annulé (4)

(1) Ces spectacles ont été remboursés.
(2) Ces spectacles ont été remboursés dans le courant de février/mars.
(3) Ces spectacles ont été remboursés en avril.
(4)  Remboursement fin mai 2021.

Merci de votre compréhension.